Toutes les archives

Mont Sainte-Odile / Visite guidée

Une sacrée histoire


Les visiteurs sur les traces d'Adalric, Odile et Herrade. (Photo DNA)

Les visiteurs du mont Sainte-Odile ont certainement dû croiser l'une d'entre elles au hasard d'une chapelle. Jusqu'à ce soir, trois spécialistes de l'association Sacrée histoire proposent des visites commentées des lieux. Suivons le guide sur les traces d'Adalric, Odile et Herrade.

Tous les visiteurs du mont Sainte-Odile ont une bonne raison de franchir le porche. Certains s'y sentent simplement bien, d'autres apprécient le panorama, d'autres encore viennent pour s'y recueillir. Les amateurs d'histoire y trouvent également leur bonheur. D'autant qu'en ce mois d'août, trois guides de l'association Sacrée histoire, basée à Pfettisheim, étaient toutes disposées à étancher cette soif de connaissance.

A mi-chemin entre
la légende et l'histoire

 Les guides professionnelles de cette association ayant pour objet de sensibiliser un large public au patrimoine historique, culturel, spirituel et artistique régional, achèvent aujourd'hui leur cycle de conférences, visites et parcours contés au mont Sainte-Odile.
 « Les premiers jours, c'était difficile, il n'y avait pas grand monde, regrette Sylvie Bucher, présidente de Sacrée histoire. Maintenant, on a huit ou neuf personnes par visite. »
 Des touristes venus d'un peu partout en France mais également des Alsaciens. « Un cinquième du public vient de la région, précise la guide. Ils participent souvent pour en savoir plus sur l'histoire du lieu. »
 Hier matin, une famille obernoise garnissait les rangs du groupe de curieux, avec un enfant. D'où le choix de la version adulte de la visite - quand plusieurs enfants sont présents, la guide propose une balade contée.
 Après quelques généralités, la guide prévient « qu'il reste très peu d'archives sur le monastère. On doit se baser sur des textes à mi-chemin entre la légende et l'histoire. »
 Première étape devant la tapisserie retraçant la vie de sainte Odile. Plusieurs éléments représentés sont visibles dans le monastère : les tilleuls devenus arbres symboles de la fille d'Adalric, le cercueil en pierre en forme de trapèze d'Odile présent dans la chapelle. Cette chapelle du tombeau constitue d'ailleurs le moment fort de la promenade commentée.
 La dépouille d'Odile a été très convoitée. La volonté de l'empereur Charles IV en 1354 d'obtenir son avant-bras droit marque le début de la circulation de reliques de la sainte.
 Jusqu'au XIXe, où les objets d'adoration ont été regroupés. Ils reposent maintenant dans un reliquaire, à l'intérieur du sarcophage.
 Après une explication sur le livre « Hortus Deliciarum » (Le Jardin des délices) écrit entre ces murs par l'abbesse Herrade au XIIe, le groupe fait étape devant les différentes chapelles. Puis la guide balaye la suite de l'histoire du mont Sainte-Odile, de l'époque des religieux Prémontrés au rachat par l'évêché de Strasbourg.
 « Le monastère a traversé l'histoire mais ce sont tous les anonymes qui ont franchi ses portes qui ont contribué à son succès », conclut Sylvie Bucher qui a su rendre accessible et humaine l'histoire de ce haut-lieu spirituel.

Amandine Hyver

Aujourd'hui. Visite guidée au mont Sainte-Odile. Réservation sur place, après le porche. Durée de la visite : 1 h 30. Prix : 3 € (enfants), 6 € (adultes). Dimanche 19 septembre. Visite guidée au mont Sainte-Odile dans le cadre des journées du patrimoine, de 10 h à 18 h.

© Dernières Nouvelles D'alsace, Samedi 14 Août 2010. - Tous droits de reproduction réservés